Fermer Fermer
  • 1 / 56
  • 2 / 56
  • 3 / 56
  • 4 / 56
  • 5 / 56
  • 6 / 56
  • 7 / 56
  • 8 / 56
  • 9 / 56
  • 10 / 56
  • 11 / 56
  • 12 / 56
  • 13 / 56
  • 14 / 56
  • 15 / 56
  • 16 / 56
  • 17 / 56
  • 18 / 56
  • 19 / 56
  • 20 / 56
  • 21 / 56
  • 22 / 56
  • 23 / 56
  • 24 / 56
  • 25 / 56
  • 26 / 56
  • 27 / 56
  • 28 / 56
  • 29 / 56
  • 30 / 56
  • 31 / 56
  • 32 / 56
  • 33 / 56
  • 34 / 56
  • 35 / 56
  • 36 / 56
  • 37 / 56
  • 38 / 56
  • 39 / 56
  • 40 / 56
  • 41 / 56
  • 42 / 56
  • 43 / 56
  • 44 / 56
  • 45 / 56
  • 46 / 56
  • 47 / 56
  • 48 / 56
  • 49 / 56
  • 50 / 56
  • 51 / 56
  • 52 / 56
  • 53 / 56
  • 54 / 56
  • 55 / 56
  • 56 / 56

L’Âge d’Or, 2010-2020

Dans la mythologie grecque, l’âge d’or est un temps d’innocence, de justice, d’abondance et de bonheur où le printemps est perpétuel, les champs sont fertiles, les hommes vivent dans une quiétude édénique et meurent sans souffrance. L’âge d’argent succède à l’âge d’or. Les hommes commencent à perdre leur innocence et une partie de leur joie, contraints de cultiver la terre pour subvenir à leurs besoins.

Je saisis des instants dans l’intimité du vécu ordinaire d’une jeunesse privilégiée dont je fais partie et avec qui j’évolue. Mes photographies sont prises entre Genève, ville où j’ai grandi et Cap Town, d’où est originaire ma famille maternelle. Qu’ils soient d’un côté ou de l’autre du monde, mes sujets partagent des caractéristiques communes. Ils témoignent d’une certaine insouciance parfois teintée d’anxiété. Le passage éphémère de ces jeunes dans la « vie de bohème » sera bientôt oublié par les contingences de la réalité.

Ces personnages solitaires trahissent une angoisse latente, mais dès qu’ils sont en groupe, une autre sensation transparaît : ils laissent éclater leur joie de vivre, factice ou non. Leur vie est en tension constante entre le poids de leur milieu social, leurs devoirs, et leur avenir.

J’espère partager ma grande curiosité pour cet âge d’or hanté par le spectre d’un âge d’argent qui lui succédera, un jour ou l’autre.

Vers le haut